Psychologie de l’âme

Psychologie de l’âme Les mécanismes de l’âme : karma, dharma, la destinée …

Burnout : « Je me consume ! »

burn out

Qu’est ce ?

L’excès du mental :il veut tout régler, gérer, contrôler. Il devient boulimique. Ne sait plus ou donner de la tête ! Jusqu’à la perdre…

C’est une crise intérieure très profonde…et pourtant, on ne la voit pas venir ! Et ça fait mal, très mal. Le burnout est le résultat d’excès mais d’excès positifs à première vue. Oui, on a du mal à identifier un excès qui nous fait du bien.

Et si on ne le voit pas, c’est parce qu’on pense agir par bonne conscience et aussi pour la bonne cause ! Mais en fait, cela reste un excès, qui nous fait du mal et nous rend dépendant ! Comme un drogué ! Les excès sont plus visibles quand ils nous font du mal, comme l’alcool, la cigarette, le sexe, etc.

Qu’est-ce qu’un excès positif ?

C’est une chose que l’on fait en pensant bien faire et surtout en pensant que c’est pour son bien ou celui des autres. Mais penser faire bien n’est pas toujours bien faire !

Exemples : les accros au corps parfait. Ils veulent un corps le plus beau ou le plus svelte ou le plus épanoui possible. C’est le cas de la bigorexie, des régimes, de la chirurgie, le fait de ne manger que du naturel (les vegans et autres), les sports extrêmes ou tous les excès de possession (voitures, iPhone, etc.)
Ce sont les accros du « je ne peux pas me passer d’avoir ma mère tous les jours au téléphone », ou « j’ai besoin de mes copines tout le temps », ou « je ne peux pas vivre sans mes enfants ou mon mec ».
Ou encore « je me dois d’être là pour ma famille : je suis indispensable à leur vie et ils sont indispensables à la mienne ». Je suis génial, je m’aime tellement.
Les accros aux tablettes numériques ; ceux qui veulent comprendre une chose à tout prix et ne lâcheront rien : « je veux savoir, je vais chercher encore et encore pour trouver la solution à tout » et « je veux qu’on m’aime : pour tout ce que je fais pour eux ! « .  La volonté d’en imposer, d’être brillant aux yeux des autres et à ses propres yeux ! Les accros à soi-même, un boulot bien fait !

Au final, sachez-le une bonne fois pour toute :

LE CORPS NE SUPPORTE AUCUNE FRUSTRATION !

Le corps a toujours le dernier mot ! Oui, il ne supporte aucune frustration. Prenons les boulimiques : même s’ils ne veulent pas manger, ils savent que le corps mangera quoi qu’il arrive et qu’il finira par gagner. Eh bien, c’est ça le burnout : c’est être BOULIMIQUE. Boulimique du corps, des émotions, des pensées, ou des 3 à la fois ! Boulimique du boulot, boulimique des voitures, boulimique de son corps ! etc.

Comment s’en apercevoir et revenir à l’équilibre ?

Pour ceux qui ont vécu le burnout, le mal est déjà fait. Il vous faudra du repos et c’est tout ! Pour les autres, il faudra d’abord identifier sa boulimie.
Si vous n’êtes pas à l’équilibre, c’est-à-dire faire un peu de tout et manger un peu de tout. Si vous vous imposez un stress ou des frustrations anormales et bien c’est qu’il est temps de déposer son manteau de souffrance avant d’exploser. C’est le fameux LÂCHER-PRISE ! Facile à dire, pas facile à faire… D’ailleurs, lâcher quoi exactement ? La prise sur quoi ? Oui, c’est ça le plus dure, comprendre ce qu’on doit lâcher.

C’est la période du constat…

D’abord il faut essayer d’identifier son problème de boulimie : quel est mon désir ? Je veux avoir un physique à la perfection ? Je veux aimer et être aimé en retour ? Je veux comprendre tout et tout savoir sur tout ? Je veux me guérir à tout prix ?

Comme une offrande à notre âme…
Le manteau, c’est ce qui correspond à la souffrance. On en veut plus et le fait de l’identifier vous permet de prendre de la distance avec lui et c’est ça lâcher-prise ! Vous cessez de ronger l’os dans votre tête ! L’obsession qui vous « fait du bien » en apparence et vous laissez enfin la place pour autre chose, même si et encore plus si cette autre chose vous ne la connaissez pas encore ! Ou s’en remettre aux mains du Père ! Votre âme va vous aider, car à partir du moment où vous avez lâché, elle peut vous parler en mode intuitif. Et la réponse viendra d’elle-même…
Prenez soin de vos corps et ménagez-vous avec la douceur et la joie de votre âme.

Côme

PODCAST: le Burn-out  http://radiomedecinedouce.com/broadcast/31668-Le-burn-out

Merci de nous soutenir en partageant!

La vie me guide et j’interprète les signes !

les signes de la vie Interpréter les signes

Corinne Vidor pour shelvene.com

La vie me guide et j’interprète les signes ! Voici une formule toute faite qu’il faut employer avec grande vigilance …

Laisser la Vie nous guider, oui ! Cela signifie que vous lui faites confiance, que vous prenez le meilleur, quelles que soient les expériences qu’elle vous donne à vivre !

Mais attention, interpréter les signes sans se tromper est un chemin semé d’embuches. La spiritualité est le chemin qui permet de déjouer les tours et repérer les illusions, c’est le chemin de l’Âme.

 

L’interprétation des signes

Souvent le problème ne vient pas des signes mais de l’interprétation que nous en faisons. C’est là où l’on peut se tromper, voire se faire manipuler.

« Cette expérience n’est pas bonne ! Alors c’est que ce n’est pas pour moi, et je n’aurais pas dû y aller, voilà tout ! » Ou bien : « C’est trop dur ! C’est que ce n’est pas pour moi ! » Ça ne me plait pas et j’arrête. Ça peut être aussi le contraire : « Je me sens dans un cocon a l’abri de tout et isolé de tout ! » N’est-ce pas de la fuite ?

Il faut comprendre les choses avec subtilité, car l’énergie est subtile et parfois difficile à cerner. Mais les signes que l’on interprète sont parfois mal interprétés.

Pourquoi ? Beaucoup d’idées préconçues, des habitudes et des croyances. Le manque de discernement et la paresse en sont également responsables. C’est dur d’être chevalier !

On dit que la richesse d’une vie se considère aux difficultés vécues, et non à la quiétude connue. Vous avez là le parcours du sage. La vie sera à la hauteur de votre être ! Son karma, son âge, son dharma. Vous aurez à découvrir le mérite, le dépassement et tout cela avec le courage.

Le chemin pour arriver au graal est difficile, mais pas impossible et les épreuves de dépassements sont toujours au rendez-vous. Vous aurez besoin de beaucoup, beaucoup de volonté et aussi de beaucoup de courage pour ne pas lâcher en route.

Heureusement, des moments de grands bonheur vous accompagneront mais seulement par votre succès à surmonter une situation au mérite. On n’apprend pas à jouer du Bach en 3 leçons, et il en va de même  avec la spiritualité : cela demande du temps, beaucoup de régularité, et… encore de la persévérance !

s'eveiller a soi Le chemin de la spiritualité

La spiritualité, c’est appréhender les connaissances de la Vie et cela demande un cheminement vers le Soi intérieur. Le cheminement se fait en conscience et par le discernement. C’est le chemin de la spiritualité. La spiritualité n’est pas là pour les flatteries ou pour apporter du plaisir émotionnel aux personnes. La spiritualité fournit un enseignement, une philosophie de vie vers l’éveil. C’est tout le propos de la spiritualité. Dans la pratique, il faut apprendre à repérer les illusions et les signes !

Ne pas se tromper dans les signes. En voilà une grande difficulté ! Parfois, tout parait merveilleux et pourtant… À d’autres moments, au contraire, tout parait difficile, et on porte le monde sur ses épaules… Comment savoir ? Comment être sûr ?

Comprendre que parfois, on doit faire le bien mais que pour arriver à ce bien, ce n’est pas facile et que le chemin pour y arriver peut prendre des allures de mal (nécessaire). Dans ces cas là, ce n’est pas le choix de la personnalité qui elle préfère la facilité, mais celui de l’âme qui demande le dépassement de soi.

 

Un mauvais signes ne veut pas dire abandonner !

Exemple : une personne avait très envie de suivre des cours de méditation, mais le jour venant, elle se casse la cheville ! Cette personne pense : « ah bon, la vie me dit que je ne dois pas y aller ! C’est un signe. »  Derrière le rideau de cette scène, on peut avoir une toute autre lecture : peut-être que son être intérieur (l’âme) souhaitait vraiment qu’elle suive ses cours de méditation, mais en fait, ce sont les forces négatives (d’opposition) qui ne le désiraient pas ! Et au final, la personne s’est faite rattraper par son inertie (la mise en œuvre de la démarche n’a pas eu lieu).

Le négatif joue avec l’illusion et il est très fort pour nous empêcher de faire le bien. Il va souvent user de voiles, de désirs nourris, de fuites en avant. Il vous fait croire que tout va bien, que le miracle est là. Le négatif se montre toujours bienveillant au début ! Puis, petit à petit, un peu plus moche. Un peu comme une cigarette : le mal commence toujours par un bien, alors que le bien commence toujours par de la difficulté. Alors il va confondre, critiquer et juger, paix et faille émotionnelle.

Pour avancer vers son Grand Soi, il faudra prendre de nouvelles décisions, de nouvelles habitudes, apprendre à se changer, à regarder les choses autrement, à ne pas fuir et à marcher sur un chemin qu’on ne saisit pas directement, qu’on ne voit ni ne comprend immédiatement et pourtant, au fond de soi, on sait qu’il faut le prendre.

Le chemin de l’Âme

Le chemin de l’Âme est écrit en vous, il est à révéler, mais vous ne le connaissez pas. Chaque expérience que vous vivez est en partie son œuvre. Peut-être même les mauvaises expériences sont en fait des libérations karmiques qui vous permettent de progresser. Ne vous dites pas que, parce que vous vivez de mauvaises expériences alors vous êtes mauvais, bien au contraire ! Peut-être que vous apprenez à devenir bon. Et que vous avez pu ainsi libérer de vieux schémas.

Le chemin n’est pas simple, non ! Être un chevalier de lumière, c’est apprendre à reconnaitre en soi toutes ses imperfections et les maitriser, pour qu’elles deviennent pureté.

Regardez les signes, mais attention à leur interprétation. Quel est celui qui n’a pas connu l’effort pour arriver à ses fins ? Quel est celui qui n’a pas œuvré jusque dans les difficultés pour apprendre l’humilité ? Les signes sont également ceux qu’on ne veut pas voir, habillés d’une réalité différente de celle qu’on se projetait. Entendre des vérités n’est jamais facile. Se lever pour le juste, le vrai fut parfois difficile. Tendre une main ou demander pardon. Tant de choses qui sont difficiles à mettre en œuvre. Alors précaution : ne nous hâtons pas par une lecture trop alléchante des signes et inversement, n’abandonnez pas à cause d’une lecture négative à première vue. Adoptez un discernement clair et froid, sans émotionnel qui trompe notre Raison supérieure.

Corinne Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!

Attention à la loi d’attraction !

joie La loi d’attraction / répulsion, ou comment avoir tout ce que je veux !

Corinne Vidor pour shelvene.com

« C’est formidable ! », dit une élève. « J’ai commandé à l’univers un weekend à Rome et devinez quoi ? Ça marche ! »
Merveilleux, me direz-vous…
Non, pas si merveilleux que ça et en terme ancien, on pourrait même dire que cela relève tout simplement de la magie… noire…

 

L’art de la magie

Aujourd’hui, on ne connait pas l’art de la magie, ni noire, ni blanche, et pourtant… La magie est le fait d’utiliser les énergies en conscience. L’énergie suit la pensée ! Elle prend aussi la forme énergétique et consciente de la personne qui l’envoie, c’est-à-dire qu’elle est limitée à votre propre conscience ! Chaque penseur a donc une force qui ne tient qu’à sa propre couleur énergétique.

Un mage blanc est un être qui est totalement dans la bienveillance pour autrui, alors qu’un magicien noir est totalement égoïste. Mais attention aux apparences : le négatif ne se présente jamais comme tel. Ce n’est pas écrit sur son front !

Revenons-en au weekend-end à Rome.

Vous me direz : mais je ne fais de mal à personne si je vais à Rome ?
Pas si sûr. En fait cela dépend de qui l’on parle quand on dit « moi ». S’agit-il de son âme ou de son (petit) ego ? Oui, qu’en pense votre âme ? Est-ce son désir à elle de partir ? A-t-elle eu son mot à dire ? Avez-vous écouté votre âme ou votre désir autocentré ?

De même  avec ce type d’affirmation : « je veux une voiture rouge pour noël », ou « je veux un homme grand riche et blond mesurant 1m 85 et pas moins ! » etc.
La triste réalité c’est que mes désirs passent souvent avant ceux de mon âme !

vos désirs font desordreMes désirs !

Ceux que j’entretiens par ce qu’ils me comblent, parce que le plaisir immédiat de satisfaction que j’en retire me remplit pour un instant et me berce dans la douce illusion du bonheur. Attention ! Il ne s’agit pourtant pas d’être un acète, mais les désirs ne sont pas « justes » tant qu’ils ne sont pas inscrits dans « le chemin » de l’être.

Dès lors que vous vous identifiez à votre âme, c’est elle (l’âme) qui vous pilote sur le chemin et qui pourvoit à vos besoins –tout en satisfaisant vos plus nobles désirs. Ils seront alors vécus sans que vous n’ayez à les commander ! C’est là une profonde différence qu’il importe d’intégrer sagement, ou la Vie vous mettra face aux épreuves pour vous amener à comprendre cette règle.

Oui, si vous êtes perpétuellement dans la volonté d’avoir (de désirer telle ou telle choses) vous n’êtes pas en train de vivre votre vie, mais de la désirer comme ci ou comme ça. Et surtout, vous ne laissez pas votre âme vous guider. Souvent le chemin de l’âme est extrêmement éloigné de ce que vous auriez pu désirer dans votre vie ! Parfois, elle vous dit d’aller à droite alors que c’est à gauche que vous aviez envie d’aller … Pourquoi ? Parce que vous avez à grandir, à expérimenter du neuf ! Et c’est par la recherche et l’expérimentation par soi-même que l’on se rapproche un peu plus du vrai Soi, et qu’on trouve Qui l’on Est véritablement. Mais pas parce que j’obtiens tout ce que je désire !

Les désirs sont la caractéristique de la personnalité

Cela créé souvent des personnes très insatisfaites par la vie et de tout ce qu’elle peut offrir. Cela rend la vie lassante. Tandis que partir sur la voie de droite, où rien ne vous attendait (a priori…), où tout est à faire, à inventer ! Imaginez toutes les ressources que vous allez devoir développer, les apprentissages que vous allez acquérir ! C’est vraiment incroyable parfois, le destin …
Les rencontres, les chemins, les amours de la vie ! « Ce n’est pas du tout ce que je voulais, mais j’ai vécu ! ». « Je n’aurais jamais pu imaginer cela ! » Oui la Vie est une découverte et surement pas un livre déjà écrit qui vous donnera le 06 de quelqu’un. Quel manque d’imagination. Non, voyez grand ! Laissez-vous conduire par le meilleur guide qui existe : votre âme !

Laissez les lois d’attraction et la magie noire où elles sont

Ne négociez pas avec le négatif. Refusez tout contact qui nuirait à votre éthique. Laissez-vous entraîner par le flux de la vie et son énergie !
Soyez ouvert et opportuniste (dans le bon sens, c.à.d. se laisser guider par la vie et les expériences). Vivez là où votre envie intérieure vous guide. J’admets que la différence entre le désir de ma personnalité et l’envie intérieure de l’âme peut être subtile.

Ressentir : est-ce un désir ou est-ce un besoin de réalisation ? Comment savoir ?

Vous pouvez le savoir en vous posant la question suivante : quel est réellement mon besoin ? Est-ce un désir ou un appel ? Si le désir est plus grand que le petit soi, et ne vous positionne pas dans une projection définie, alors c’est que le véritable chemin commence.

Ne projetez pas votre vie, ne faites pas de plan sur la comète. Laissez-vous guider, votre âme souhaite le meilleur pour vous. Et souvent, vous n’en êtes pas du tout conscient. Vérifiez que ce n’est pas votre personnalité qui veut s’enivrer par la conquête d’un désir personnel, par plaisir.  Mettez-vous dans les mains de la vie, elle vous aidera à vous hisser au-dessus de la personnalité.

Quand vous laissez la Vie agir, vous êtes dans l’accueil et vous vivrez ce que vous devrez pour devenir Vous-même. Bien sûr, cela demande d’être courageux et persévérant, de déployer des montagnes de volonté, car votre âme cherche à vous faire grandir.

C’est plus dur, c’est plus laborieux, il faut s’accrocher mais ça comble. Et oui : ça en vaut la peine !

Corinne Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!

Qu’est ce que le Karma ou le pouvoir qui dirige toutes choses ?

loi du karmaLe karma?

Corinne et Yoann Vidor pour shelvene.com

Beaucoup de gens se demandent ce qu’est le karma. Cette notion, il est vrai, est encore trop abstraite, ou trop inhabituelle dans la vie de tous les jours ou simplement dans la démarche consciente de chacune de vos journées. Oui, ce qu’il faut comprendre, c’est que le karma se vit et que vous n’arriverez à trouver la plénitude que dans un karma équilibré.

Le karma, c’est à la fois la loi de rétribution, la loi de renaissance et la loi d’attraction/répulsion. Ce terme d’origine sanskrite nous vient des temps anciens, où les principes des lois intemporelles étaient enseignés par les sages.

Et puis il faut reconnaître que le karma ne se trompe jamais. Aïe, me direz-vous ! Oui c’est vrai, une épreuve de karma n’est pas (toujours) tendre, mais cela veut aussi dire que vous n’avez pas été tendre avec la Vie et qu’elle vous le rend en parfait équilibre avec la justice divine. Cela signifie également que le karma gouverne profondément toutes les relations de tous les êtres et des règnes entre eux (minéral, végétal, animal, humain, cosmique).

Comment se crée le karma ?

Le Karma que nous possédons à la naissance et qui nous vient de nos actions passées dans nos vies précédentes se modifie dans notre vie présente au fur et à mesure de nos actions.

Elles-mêmes sont le fruit de nos pensées. C’est l’énergie générée par la pensée qui n’est gérée ni à l’équilibre, ni dans l’amour. Du coup, elle se crée, vit et retourne à son créateur. Vous êtes le créateur de votre futur ! La somme de tous ces déséquilibres est notée dans votre bibliothèque personnelle où tout est inscrit : le passé comme le présent, la somme de toutes vos pensées, actes et paroles… Toutes les bêtises, les méchancetés, les critiques, les injures, les bassesses, etc. Mais aussi, tous les mots d’amour, de joie, les rires, les actes bienveillants, etc.

L’énergie est le fruit de notre propre création par la pensée, les paroles et les actions. Nous avons deux lignes bien distinctes : une pensée de destruction ou de rayonnement. Par ces pensées vous créez vous créez de la conscience et la conscience est de l’énergie. C’est de l’énergie vivante en vibration. Soit vous insufflez votre pensée vers le bien (comme je souhaite à cet homme un prompt rétablissement, ou comme je vais aider cette femme à comprendre sa problématique) ; soit vers le mal (par exemple en souhaitant à ma voisine trop bruyante à mon goût de se casser une jambe dans les escaliers de l’immeuble, etc.) L’énergie que vous mettez dans vos pensées est tout à fait révélatrice de ce que sont vos karmas à dépasser. Ce que vous aimez ou détestez vous montre le Voie de vos karmas. Plus l’énergie de ce que vous détestez ou de ce que vous aimez est forte, plus votre karma se crée.

C’est ainsi et la loi d’attraction, fait le reste. Que vous créiez du bien ou du mal, tout vous sera renvoyé, et ce de manière stratégique ! Votre âme, qui est le directeur du karma (ou votre agent karmique) est le maître en la matière. Elle va décider de ce que vous avez à vivre comme épreuve, pour votre bien suprême, pour vous offrir l’opportunité d’évoluer (même si vous croyez le contraire)…

Et ainsi sortir de la doctrine

oeil pour oeil dent pour dent« Œil pour œil, dent pour dent » _ Loi du talion

La nature de vos karmas dépend de toute l’énergie mise en œuvre, de son déterminisme et des outils dont vous vous êtes servis. Le karma, dans le sens négatif, se crée dès lors qu’un désir intense et égoïste est comblé – même si aux yeux de son auteur, l’acte était moralement « acceptable ». Le fait de souhaiter du mal en pensée suffit à vous plonger dans l’énergie du négatif pour engendrer un karma de cette nature. Si vous teintez vos pensées, vos paroles et vos actes avec de l’énergie lourde (colère, frustration, jalousie, etc.), comprenez que tout ce que vous pensez, dites, ou faites vous sera retourné à l’exactitude.

 

Voici un florilège de pensées à nature karmique – qui rompent la loi d’équilibre et vous reviendront pour être nettoyées (car vous en êtes l’auteur) :

_ Je veux vendre cette voiture/maison, même si je sais que son prix n’est pas du tout le prix juste (c’est du vol)

_ Ce type qui vient de me doubler conduit comme un fou ! J’espère qu’il aura un accident, ça lui apprendra (je projette sur l’autre une intention de revanche)

_ Je veux devenir quelqu’un à tout prix, même si je dois mentir, escroquer, ou coucher pour y arriver (l’idée est qu’il faut parvenir à ses fins coûte que coûte, au risque de bafouer la morale : ce qui est juste pour le bien commun) ;

_ Plaire à quelqu’un que j’aime est simple : j’ai un chéquier. (Croire que l’amour peut s’acheter)

_ Tu me quittes ? Je te hais et te souhaite tous les malheurs possibles pour que tu souffres autant que je souffre (la malédiction : le fait de mal-dire sont les « mots-dits » (maudits) qui engendreront plus tard la « mal-a-dit » – maladie…) »

Exemple de karma qui doit être appréhendé avec de la hauteur :

_Vous manquez toujours d’argent. Peut-être avez-vous à en comprendre sa valeur pour l’avoir trop (ou mal) dépensé en d’autres temps…

_Si vous êtes célibataire peut-être avez-vous à appréhender un karma de dévergondage.

_Si vous vous sentez mal aimé, peut-être avez-vous à appréhender un karma de haine, ou de séparativité, etc.

Ce ne sont là que des exemples, dans une multitude de karmas possibles et imaginables, mais dont chaque vie a pu faire l’expérience en fonction du côté de la balance où l’être penche. Chaque vie est absolument unique, ainsi que chaque destin. Il ne peut y avoir de jugement sur le karma d’un tel ou d’une telle.

Retenons ceci : la pensée est soit lumière soit ténèbres ; celle-ci devient de la substance et engendre une énergie et qui se matérialise. Cette énergie de vie influence donc notre vie, celle du ou des destinataires, mais aussi celle de tous les êtres de la planète et au-delà. Car tout est interconnecté. Une pensée, lorsqu’elle est créée, est projetée tel comme un son dans les airs. Il est infini.

Livres de la Connaissance, de la Sagesse et de la Vie.Comment ne pas générer de karma négatif ?

Pour ne pas créer de karma négatif, surveillez (toutes !) vos pensées, vos paroles et vos actes et ce de manière constante ! Même quand vous êtes à bout, et que tout est contre vous, que tout bloque, qu’on vous escroque, qu’on vous humilie, qu’on vous vole, qu’on vous rejette et que la vie ne comble aucune de vos attentes, veillez à demeurer dans le silence. Et si vous ne le faites pas pour vous, faites-le au moins pour les autres – car l’humanité occupe un seul et même champ énergétique, qui est la somme de toutes les forme-pensées et des énergies déversées dans le bocal terrestre… Ne vous a-t-on pas appris à ne pas faire pipi dans l’eau du bain à la piscine ? Alors pourquoi continuer de polluer le bocal de l’humanité ?

 

12 secondes pour sauver le monde !

Vous aussi, vous pouvez être un héros : vous devez en conscience apprendre à faire attention et à être responsable de vos actes, pensées et paroles à chaque instant. Si malheureusement, vous vous laissez entrainer par une réaction forte et que vous pestez, ou jurez, sachez qu’il n’est pas trop tard pour (encore) bien faire ! Vous avez 12 secondes pour arrêter ! Pourquoi ? Car c’est le temps que met une pensée à se créer dans la matière. 12 secondes, c’est le temps d’une respiration énergétique, ou en encore le temps que met votre pensée à colorer votre aura en effectuant trois fois le tour de votre corps énergétique avant d’être expulsée dans le bocal commun (ceux qui ont la faculté de voir l’aura peuvent détecter les différentes couleurs autour des personnes qui caractérisent la qualité de leur pensée dans le moment. Exemple : du rouge sombre correspond à une colère brutale, etc.). Vous pouvez mettre ce temps à profit et vous calmer, demander pardon et vous remettre dans l’esprit d’équilibre pour contrôler vos émotions.

« Plus facile à dire qu’à faire ! », me répondrez-vous un chronomètre à la main ! Soit, mais si vous n’appliquez pas cette loi, il faudra en reprendre pour une nouvelle vie d’épuration après celle-ci.

C’est-à-dire ?

Tout vous sera rendu au centime ; tout ce qui a été fait vous sera fait. C’est ça la justice divine ! Et pour ce faire, vous aurez à travailler avec des outils éminemment logiques, grâce à votre âme.

En commençant par votre corps physique.

_Vous étiez peut-être un peu trop prétentieux : une petite taille vous aidera à faire preuve d’humilité.

_Vous étiez peut-être un peu trop narcissique : un grand nez aura peut-être raison des coups d’œil incessants dans le miroir…

_Vous étiez peut-être un peu trop égoïste : ni frère ni sœur dans cette vie pour vous faire ressentir la solitude…

_Vous étiez trop colérique ? Un enfant un peu lent pourra vous apprendre à travailler la patience. Etc, etc.

La vie est bien faite et vous apprendra à devenir ce que vous n’étiez pas : meilleur.

Votre âme va choisir votre terrain de jeu : le corps d’apparence (grand, petit, beau, laid, type de peau, etc.), mais aussi vos qualités naturelles et tous vos défauts (irascible, égoïste, colérique), et aussi les situations, comme le contexte familial, la géographie, vos rencontres (bonnes et/ou mauvaises).

Quand on comprend les conséquences du karma, on veille sur le champ à y remédier !

Comment alléger mon karma?

Par la conscience à tous les étages.

  1. Prendre conscience. Dans une démarche consciente, d’abord en appréhendant l’extérieur : « Qu’est-ce que j’ai choisi de vivre ici ? » Appréhender tous les éléments de ma situation. (physique / géographique / familiale / nature). Puis en appréhendant l’intérieur : « Qui suis-je ? » (ressentis, aspirations, identité)
  1. Pratiquer la lecture d’Âme, c’est-à-dire savoir lire dans les mémoires akashiques. Pour cela, il faudra commencer par apprendre à méditer ; puis, en s’exerçant à la visualisation créatrice, on apprendra à transcender son mental concret en mental supérieur. Ainsi, à force de temps et de persévérance, s’établira une connexion solide avec l’Âme. Je précise qu’établir une connexion avec son âme prend du temps et de nombreuses incarnations avant que le canal ne soit vraiment pur et solide pour s’exercer à la lecture par intuition. Il arrive souvent que les êtres aient des lectures faussées, car ils n’ont accès qu’aux plans inférieurs (comme l’astral). Avoir un canal pur, c’est avoir une vie purifiée et être en exactitude avec les lois de la Vie : ne pas critiquer, ne pas mal dire, ne pas mal penser, etc. L’âme se situe sur le plan de la Vérité, il est donc nécessaire d’être totalement vrai avec elle.
  1. Dominer le mental. Car ainsi vous pourrait voir clair, c’est-à-dire comprendre que le monde est votre miroir et qu’il vous donne toutes les réponses par un discernement clair et un mental calme. Cela signifie que votre Troisième œil s’ouvre.
  1. L’état permanent d’un être Spirituel. En cheminant sur la voie de la sagesse, on finit par la trouver ! Comprenez que « karmas » signifient servitudes ! S’en libérer marque le début de la liberté !

 

etre sereinComment devenir un être spirituel?

Devenir un être spirituel, c’est être exigeant ! Je le répète souvent, mais devenir spirituel n’est pas chose facile : on n’apprend pas en cinq minutes à devenir un Sage. Il faut vous entrainer et surtout, recommencer quotidiennement, régulièrement, constamment.

Alors persévérez ! Car votre âme, au regard de vos efforts, peut changer toute la donne ! Elle fait la pluie et le beau temps dans votre vie.

Ayez du détachement ! Soyez humble dans vos compréhensions comme dans vos conquêtes ! Prenez de la hauteur grâce à la patience et au silence.

Ayez une totale absence de critique ! Pas de jugements hâtifs : faites confiance aux lois de la Vie ! Elle est impersonnelle ! Chacun y a droit ! Ne voyez que le divin chez vos frères. Renoncez aux attaques personnelles. Aimer par-dessus tout, ne vous laissez pas absorber par les pensées négatives. Laissez votre cœur dominer, même en cas de tempête.

Ayez du discernement! C’est un fait, dans la plupart des consultations que j’ai eu l’occasion d’effectuer, les êtres ne veulent pas voir ou entendre les vérités. Ça fait mal. On préfère les ignorer. Et pourtant, si on était plus lucide avec soi, on gagnerait tellement de temps (avec soi et pour les autres).

Quand vous entrez dans cette phase de votre vie où vous cherchez des réponses, des explications dans le monde des causes, vous entrez dans le monde de la Spiritualité. Vous comprenez que toutes les choses sont liées les unes aux autres, et alors vous introduisez de la perspective dans votre vie.

 Comment nettoyer son karma ?

Voici ce qu’il faut savoir pour nettoyer un karma

 En prendre conscience sans jugement

  1. Se sentir responsable  : pas de victimisation, ni de culpabilité.
  2. Faire le triple pardon : je demande pardon à la Vie Grandiose qui m’a donné Vie, je demande pardon à mon âme de ne pas l’avoir écoutée, je demande pardon à l’âme des êtres que j’ai maltraités dans les vies passées.

Quand vous avez compris le karma et ses implications, notamment de votre propre incarnation, vous comprenez que votre dharma et karma sont fondamentalement reliés. Et comme pour toute évolution, les choses prennent du temps…

Nous avons vu les points de l’incarnation liés au karma et avons identifié celui-ci. Nous avons mis en lumière les points essentiels pour éviter de se créer du karma négatif et pour le nettoyer.

Vous aurez compris que le karma est en fait une servitude liée à des actions passées et présentes. Celui-ci entraine de façon inexorable votre (ré-)incarnation, mais influence aussi votre mission de vie.

Différent Karmas pour différents Êtres en Évolution

Il faut comprendre que vous avez choisi le ou les karma (s) à porter sur vos épaules dans votre incarnation présente. Certains êtres, plus avancés sur le chemin, ont choisi différents types de karmas (en plus du leur) : le karma de groupe / karma national / karma racial / karma mondial. Tout cela résulte de votre propre évolution en fonction de votre âge D’Être. Faites l’analogie avec les hommes de la Terre. Nous avons tous un âge terrestre et un champ de conscience qui lui est propre. On ne peut pas demander à un enfant de sept ans de payer son appartement et de conduire une voiture ! Il en va de même pour notre âge d’être intérieur. En fonction du ou des karmas, que chaque être gagne en conscience ; il aura aussi à accomplir son chemin de vie.

Le chemin de vie régit les différents types d’âges : d’abord évolution personnelle, puis évolution en groupe, puis évolution de l’unité. Cela correspond à des stades d’évolution liés au mental, où l’individu doit à chaque étape tendre vers la conscience du groupe dans son Unité et quitter le champ de conscience purement individuel (« moi, je, centre du monde »…)

  1. D’abord l’individu doit appréhender la vie instinctive et son application : une mère qui défend son enfant.
  1. Puis l’individu doit appréhender la sphère du devoir : prendre conscience des responsabilités à assumer et le désir de servir. Comme un père qui doit prendre soin de sa famille et de ses employés –sans escompter de véritable récompense pour son dévouement.
  1. Puis l’être entre dans la phase appelée dharma, qui est la Volonté d’exprimer la conscience de groupe. C’est ici que l’être comprend qu’il a un rôle à jouer dans le processus de développement de l’humanité et du monde en général. De manière instinctive, il veut accomplir un service à la Vie pour Elle-même, sans attente de récompense, simplement parce qu’il en ressent le besoin.

s'offir l'opputunité Offrir les Opportunités

L’Âme est Amour !

Elle voit tout, entend tout, et comprend tout. Elle n’est pas dépourvue d’intelligence et elle peut selon votre attitude vous offrir les opportunités pour changer de manière radicale votre vie, en offrant les opportunités adaptées. Êtes-vous prêt à vous lancer ?

Bien souvent, la Vie nous envoie de nombreux signaux, des symboles qui sont autant d’opportunités et de coïncidences. Tout cela est lié à votre chemin (qui est votre potentiel de réalisation), que seule votre âme connait.

L’âme fait en sorte d’accélérer le processus. Elle vous offre à chaque instant un potentiel. À nous de nous sentir responsable : pas de victimisation ! Pas de culpabilité ! Et surtout pas d’acte revanchard. Pour le reste, laissez votre âme vous guider.

Soyez opportuniste et laissez-vous guider, sans peur, sans jugement.

 

 Dharma / vocation ?

Certains pensent que le dharma est le fait d’avoir une vocation. Mais la vocation est une Voie du Service. Une vocation se dessine en fonction de l’être et de son contexte. À un moment donné de sa vie, les opportunités ont conduit l’être à se reconnaitre, à se trouver – et ce grâce aux dons développés lors de ses vies passés. Cela ne se choisit pas, il est.

Le dharma ressemble à une quête intérieure qui tout à coup est révélée par notre âme, même si la personnalité ne l’a pas prévu. C’est une révélation qui agit comme une guérison! La vocation elle, perçoit de manière authentique le dessein et lance des appels du pied. Il se peut que la vocation ait un lien avec un karma à résoudre, pour parfaire un acte qui a été manqué dans une autre vie. Par exemple : je suis mort par le feu, je viendrai libérer les âmes du feu en devenant pompier !

En termes d’éducation

Les premiers contacts avec l’âme vont permettre à un être de développer le sens des responsabilités. Pour un enfant, cela est un facteur puissant dans la détermination de son caractère et de sa future vocation. Pour un adolescent, son dessein va s’exprimer par le désir de connaissance et le désir de pratiquer une activité conforme à sa nature. Puis, il comprendra sa tâche au sein du monde et par là, comment établir de justes relations. Quand il est dans une démarche active et participative, alors il devient un centre de magnétisme rayonnant, créateur, capable de tisser le fil d’énergie jusqu’à son être divin.

Le monde change et nous apprenons de plus en plus à être nous-même, à entrevoir la lumière de notre âme. Elle sait ce qui est bon pour nous du point de vue de l’ensemble, car l’accent est désormais placé sur le Bien de l’ensemble en cette ère du Verseau.

Nous sommes à un tournant de notre vie planétaire, et plus vous prendrez conscience de votre karma propre, plus le dharma de l’humanité en sera aisé.

Amour
Corinne et Yoann Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!

Comment mieux aimer…


Poésie d’âme…

come shelvene ange« Pourquoi es-tu triste mon enfant ?
– Parce que les êtres souffrent et que malgré tous leurs efforts, ils continuent de souffrir.
– Te sens-tu responsable ?
– Oui, parce que ce sont mes frères et que je suis peinée de ne pas arriver à mieux les aider. Je me sens impuissante.
– As-tu essayé de ne rien faire pour eux, au contraire ?
– Ne rien faire ? Je ne te comprends pas ! Il ne faut donc rien faire pour quelqu’un qui souffre ?
– As-tu essayé d’être au silence ?
– Je n’y arrive pas, car je pleure et je n’entends que mes pensées.
– Crois-tu qu’il soit possible, quand tu auras séché tes larmes, de prendre quelques minutes pour communiquer avec ces êtres dans le silence ?
– Je veux bien essayer… (plustard…)J’ai entendu leurs âmes ! J’ai entendu tant d’amour, de regrets et de pardon !
– Penses-tu maintenant pouvoir encore aider ces êtres qui souffrent ?
– Oui je le peux ! Même s’ils ne m’écoutent pas, je parlerai à leur âme.
– Je te félicite, car l’Amour n’est pas un sentiment, c’est une puissance d’énergie que chacun a en soi et peut utiliser à chaque instant pour tout ce qu’il souhaite.
– Peut-être ces êtres iront-ils mieux si j’envoie cet amour vers leur âme ?
– Bien sûr, car vous ne faites qu’un, même si vous ne comprenez pas toujours les incidences techniques d’un point de vue énergétique ! Plus tu envoies de l’amour pour tes frères, plus ils seront forts.
– Comment dois-je procéder ?
– C’est très simple : il faut te relier à ton âme qui est pur amour. Accueille-la en toi et demande-lui de t’illuminer de l’intérieur et de tout faire rayonner en toi. Imagine cette lumière et dirige-la tout autour du globe terrestre pour revenir jusqu’à toi.
– Je ne pense pas à un être en particulier ?
– Non, l’amour n’est pas désolidarisé. Quand il rayonne c’est pour tous, comme le soleil !
– Oui, bien sûr. J’ai saisi !
– Rayonne, mon cher ange, car plus tu rayonneras et plus ta lumière sera visible et plus tu illumineras tes frères par cette énergie qu’est l’Amour. »

 

Merci de nous soutenir en partageant!

Le Karma_ version1

le karma est juste Qu’est-ce que le Karma?

Comment appréhender simplement cette notion, particulièrement abstraite pour le commun des mortels.

On a bien coutume de dire « c’est mon Karma » mais que mets-on dans cette affirmation ? En général, c’est comme une excuse : j’ai une vie trop difficile mais je n’y peux rien, c’est ainsi ; je suis née sous une mauvaise étoile. C’est d’ailleurs curieux de voir à quel point on utilise la notion de Karma dans un sens négatif et, rarement, dans un sens positif. Au quotidien, c’est comme une charge, une punition, quelque chose que l’on subit.

En réalité, le Karma ne se subit pas, il se vit. Karma est un terme venant du sanskrit et signifiant « action » et faisant référence à la Loi de causalité. Le Karma désigne à la fois les actes et leurs effets (Loi de cause à effet).

De plus, le Karma est une Loi d’équilibre, une Loi universelle qui gouverne les relations de tous les êtres et toutes les choses dans l’univers et non une simple règle punitive. C’est la Loi karmique, que l’on appelle encore «loi de compensation», «loi de rétribution», ou «loi du juste retour des choses», qui est une Loi évolutive. Le karma est ainsi source d’évolution pour atteindre le bonheur.

La difficulté vient de ce que, souvent, les êtres humains n’ont pas conscience de cette Loi de causalité. Ils agissent alors de manière égoïste et désordonnée ; d’où la nécessité de connaitre cette Loi de causalité pour agir en  conscience et devenir maître de son destin et de la sortie de son Karma.

Le Karma équilibre nos actions par la prise de conscience (Loi karmique) de ce qui est bien et ce qui est mal ; ainsi nous pouvons réajuster, rééquilibrer. Le Karma est source d’évolution.

LE KARMA – fatalité que l’on subit ?

Le karma est la somme de tout de ce que nous avons généré comme énergie au cours de nos vies passées. Tout est noté dans une banque de données que l’on porte de vie en vie dans nos atomes permanents. Au moment de l’incarnation, notre âme choisit avec minutie ce que nous aurons à traiter durant la prochaine vie : c’est notre potentiel de réalisation. Cela détermine certains blocages que l’on peut rencontrer sur notre route qui proviennent souvent d’un karma hérité d’une vie passée et qui demande alors à être nettoyé.

L’énergie suit la pensée. Le fait même de penser engendre une mémoire karmique, mais c’est la façon de penser qui détermine la forme de votre mémoire : positive ou négative. La parole est une énergie, comme l’est tout acte. Tout ce que vous « créez »  est scrupuleusement enregistré de manière à vous former et pour vous enseigner les lois d’amour afin de devenir meilleur. Chaque être doit devenir conscient de ce qu’il fait, de ce qu’il nourrit en pensée et en intention, afin de devenir un frère Humain. Et c’est ce que le karma permet, telle une main invisible salutaire ! Cette main vous protège, car loin d’être punitive, elle pose sur votre chemin les épreuves libératrices qui vous évitent de glisser trop loin sur la pente savonneuse des comportements réprimandables et qui auraient pu porter atteinte à autrui…

Aujourd’hui, vous avez le choix de faire le bien, ou de mal agir, de penser le mal ou de mal parler. Mais sachez que le karma n’oublie rien ! Oui, quand un homme pense être la victime innocente de la Vie ! Il devrait humblement se demander qui est l’être à l’intérieur. Qu’a-t-il pu bien faire avant ? Est-il si pur et au-delà de tout soupçon ? S’il rencontre des épreuves, n’est-ce pas là un juste retour de quelques erreurs passées (même dans une autre vie) ? Penser ainsi vous amènera nécessairement à de nouvelles prises de conscience et vous deviendrez pleinement l’acteur actif de votre Vie (non plus sa victime innocente). Vivez en pleine conscience ! Célébrez la Vie en vous à chaque instant, car tous ces instants sont autant de cadeaux de libération karmique.

LE KARMA – liberté de choix ?

Comment faire pour déterminer votre karma ? En regardant qui l’on est et d’où l’on vient ; en observant ses paroles et ses actes. Nous avons tant à apprendre de nous-mêmes, nous nous connaissons si mal. Apprenons à nous connaître en ouvrant la porte de notre propre conscience. Aujourd’hui, en 2016, nous passons une phase importante de libération, car plus que jamais, nous avons à effectuer des choix essentiels dans nos vies personnelles, mais aussi pour la vie collective. L’individuel et l’humanité sont indissociables ! Tout est énergie !

Souvent, les personnes agissent sans penser à mal. Peut-être même pensent-elles bien faire. Mais vouloir bien faire n’est pas faire le bien… Par exemple : « J’aime mes enfants. Pour leur éviter toute souffrance, je les surprotège. C’est de l’amour, non ? » Est-ce vraiment de l’amour, ou plutôt un manque d’Amour pour soi qui me pousse à vivre à travers mon enfant (ne lui laissant pas la possibilité de grandir par lui-même), en lui transmettant mes propres peurs?

Au fil de l’évolution, nous grandissons et apprenons à devenir sage. La sagesse est un aspect de l’amour et de la connaissance des lois de la Vie. Appréhender l’amour et les lois du karma, c’est se libérer des carcans de la pensée unique, car dorénavant, les pensées que je reçois me viennent directement de mon âme. Oui, votre âme vous parle ! À un moment donné, nous n’avons plus besoin du bruit du monde pour exister. Nous avons besoin de paix, de tranquillité et de vivre en harmonie. Ce calme intérieur ne peut venir que de notre être intérieur (l’âme), pas des autres, ni du monde extérieur. Quel rapport avec le karma ?

etre sereinLE KARMA – facteur d’équilibre !

Lorsqu’il est géré à l’équilibre, le karma n’est plus une source énergétique dévastatrice. Nous sommes alors libérés de nos obligations karmiques, libres de vivre dans la joie totale. Le karma est la somme colossale des mémoires, comme autant d’actes manqués d’Amour. Vous n’avez pas su être juste avec autrui et vous avez porté sur autrui une intention malveillante.

Je suis blanc : c’est être sans mémoire de disharmonie de vies passées. Je serai bleu : je serai dans la bienveillance pour mes frères et sœurs à chaque instant, même si cela me coûte, même si l’énergie de colère et de destruction qui m’envahit quand on me traite de #@% est très très forte !

Être amour, c’est être blanc bleu !

Être amour, c’est faire confiance à la vie et avoir son cœur qui frémit quand on entend la voix de son âme qui est notre agent karmique ! Car l’âme sait que la dimension dans laquelle notre cœur doit se trouver est bien au-delà de l’amour pour notre petit « moi » mais dans la bienveillance pour autrui. Sans jugement, sans critique.

C’est tellement difficile de ne pas tomber dans cette mélasse : c’est si difficile de ne pas bougonner, critiquer, être en colère sur quelque chose qui de surcroît me parait juste ! Faites un essai ! Surprenez-vous à être neutre du matin au soir ! Pendant 1 jour de votre vie : ne rien critiquer et encore moins vous-même ; ne pas vous impatienter ; ne pas jurer, etc. Voyez comme vous êtes LIBRE ! Voyez comme l’amour vous surprend dans vos sens ! Voyez ce qui se produit !

Voilà, cher lecteur une belle expérience à vivre ! Alors quel mérite de la vivre en pleine conscience, par l’effort d’être juste. Pour vous et tout ce qui vous entoure, du microcosme au macrocosme. Être Amour et Lumière, c’est rayonner à des kilomètres à la ronde.

Tout est entre vos mains, le pouvoir de vous libérer du mauvais karma ou d’en créer encore et encore !

Corinne Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!

Si vous ne changez rien : rien de changera !

vouloir changer En surface, on peut penser qu’un soin énergétique suffit

Mais en profondeur, il s’agit d’un chemin, d’’une levée d’épreuves à dépasser afin de se mettre sur son propre sentier, son chemin d’âme. Pour cela, il s’agit de se prendre en main en permanence, de se positionner, d’avancer, de se remettre en question, d’évoluer. Si vous n’avancez pas, vous reculez.

Qu’est exactement l’harmonisation

Ce qui est sûr c’est que pour vous sentir mieux, il vous faudra une prise de conscience, un acte qui suit et de la persévérance.

Alors : SI VOUS NE CHANGEZ PAS : RIEN NE CHANGERA !

Si vous n’êtes pas prêt à fournir des efforts mais que vous voulez que tout change ! Et bien ça ne changera PAS

 

 

Des petits pas, c’est le début

Bien sûr c’est un chemin, il vous faudra du TEMPS pour tout saisir de la maladie :: d’où cela vient, pourquoi j’ai fait cela et que dois-je dépasser ? Cela demande un apprentissage avec des étapes, des cours et des devoirs d’âme.

La mal-a-dit, c’est l’âme qui vous dit des choses : L’âme est votre agent karmique, elle lève le karma ou au contraire l’empire si les efforts pour le comprendre ne sont pas suffisants à ses yeux, qui voient tout.

Pour tout dans la vie, rien n’est fait au hasard, mais celui qui tire les ficèles c’est votre être supérieur ! Le chemin du mieux être est un chemin complexe qui allie les efforts physiques et mentaux, rien n’est dû au hasard.

Bien souvent les personnes sont à bout et ne comprennent pas pourquoi elles n’y arrivent pas, mais il ne faut pas seulement le chemin du mieux être dans sa tête mais aussi dans son cœur, cela prend plus de temps.

526668_178033009006784_228132441_nComprendre la maladie

Faire une interprétation de la source de la maladie, c’est faire du décodage. Le décodage est une lecture des corps subtiles : il peut s’agir de peurs créées, de karma ou encore de vibrations trop basses que vous n’arrivez pas à parer.

Le karma c’est l’aspect concret de la loi de rétribution. Tout ce que l’on n’a pas fait en son temps, nous est redonné à travailler dans cette vie, au moment où l’on  ne s’y attends pas, afin que l’on puisse l’expérimenter.  Souvent ce que l’on vit comme karma, n’est que bien moins pire que ce qu’’on a fait à d’autres en d’autres temps : le voleur sera volé, deviendra gendarme et la loi aura passée.

Un soin énergétique ne suffit pas, le ciel donne 50%, vous devez fournir les autres 50 %. Cela fait partie d’un processus de réactivation de votre potentiel de vie. Comment les activer ? En en prenant conscience ! C’est comme faire des relectures mais sous un autre angle. Il faut être prêt pour pouvoir accueillir les nouvelles informations avec sérénité, sinon la réaction peut être extrême. Si c’est le cas, c’est que quelque chose n’est pas encore clarifié pour vous.

Quand nous sommes sur le sentier de l’harmonisation, il y 3 façons de se positionner :

  • nous attendons un miracle et essayons de trouver un sauveur.
  • nous sommes dans le mutisme, ne croyons en rien et avançons dans l’attaque.
  • nous sommes dans l’expectative et  raisonnons tout en suivant les recommandations.

Autant vous dire que pour ceux qui attendent le sauveur, cela ne va pas fonctionner !

Les miracles n’existent pas

Pour ceux qui attaquent, la lutte sera pénible.

Pour ceux qui agissent en observant, il y aura lutte aussi mais celle du cœur qui reste belle et qui peut amener la levée d’épreuve du point de vue l‘âme. Une épreuve permet toujours un dépassement de soi et donc une évolution de conscience, c’est cela que l’âme cherche avant tout : vous faire grandir. On ne grandit pas sans apprendre…

Laissez-vous guider, parez-vous de courage et ne lâchez rien de vos efforts.

Corinne Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!

L’équilibre

L’ Ascension ou le passage à une dimension de conscience plus élevée

Nous y voilà ! Le 12/12/12 célèbrera la fin du processus d’intégration de l’Ère du poisson. Il s’agit d’ une célébration qui signifie la « fête de la lumière ». C’est aussi un portail énergétique qui s’ouvre. Nous assistons à un alignement planétaire important,  la fin d’un cycle cosmique de 26 000 ans décrit par les Mayas et à un rendez-vous astrologique très attendu : l’entrée dans l’ère du Verseau, l’ère de la spiritualité et de la communication télépathique.

Au cours de cette progression cosmique, nous avons intégrés des énergies qui correspondent à des champs de conscience. Nous avons assimilé les informations qui vont du corps physique ou chakra 1, en passant par le corps émotionnel ou chakra 2, jusqu’au corps mental ou chakra 3. Aujourd’hui nous rentrons dans la 4ème dimension : le corps du cœur ou chakra 4. Nous avons 7 chakras en tout, le 4 (le cœur) étant au milieu, c’est lui qui va fusionner les 3 énergies supérieures avec les 3 énergies inférieures.

Le portail énergétique qui s’ouvre est colossal car c’est un rendez-vous donné  par les cieux ; il est écrit dans les tablettes astrologiques mais aussi inscrit dans nos mémoires. Le 12, 13 et 14 décembre, les Rois Mages, ou Venus, Mercure et Saturne, les astres cosmiques nous ornerons de lumière. Puis, pendant 7 jours jusqu’au 21/12/12, cette nouvelle vibration créera le nouveau monde : celui de la 4ème dimension. C’est le processus de fusion et d’intégration avec notre être intérieur, notre âme. Même si chacun d’entre nous a pu le faire d’une manière personnelle, il s’agit aujourd’hui d’une fusion à dimension cosmique. La Terre dans son ensemble va recevoir cette énergie du ciel et la diffuser avec ses enfants. C’est le processus d’Ascension.

Dans notre concret, c’est quoi ascensionner ?

C’est tout d’abord passer à une autre dimension de conscience, atteindre un niveau de vibration élevé, devenir qui nous sommes réellement. C’est aussi comprendre qu’il faut passer en mode « équilibre parfait ». Cela est une démarche volontaire, qui demande constance et assiduité permanente ! Oui ! Être sur Terre demande constamment de se dépasser, de faire du mieux possible, c’est une évolution permanente qui est faite d’expériences.  Si de tout votre cœur, vous aspirez à ce changement, alors la vibration de la Terre sera en osmose avec la vôtre.

  •    Vous êtes en équilibre

Avez-vous remarqué que, dès qu’une émotion négative arrive (50% négatif) et qu’il vous faut lutter contre, en toute conscience, afin de vous réapproprier votre libre arbitre (50 % positif),  très vite une bonne nouvelle apparait dans les minutes qui suivent comme pour vous dire : Bravo ! Tu as bien fait de te contrôler ! Tu es en équilibre ! (50/50)

Oui! l’équilibre, c’est une volonté d’être « parfait » tout le temps ; mais être parfait c’est porter une attention permanente à son intention de bien faire dans le monde avec lequel je vis et avec le lequel je partage tout. C’est avoir cette intention de se perfectionner :

  • dans ses mots : pour créer un verbe correct et lumineux
  • dans ses actes : pour être bon avec autrui
  • dans ses pensées : pour me corriger dès que je pense du mal d’autrui

Trouver notre Graal, c’est vivre chaque jour en devenant conscient de ce que l’on pense, de ce qu’on dit, et de ce qu’on fait, en cultivant la tolérance et la patience. Chaque pas vers cette intention nous mène à nous-même, élève notre champ de conscience. Et comme la vie est magnétique, tout ce que je fais pour autrui, je le fais pour moi. La vie reflète ce que Je suis. Cela demande des efforts, cette pureté de vie est un fil sur lequel il nous faut marcher tranquillement. En étant dans cette marche de façon permanente, à un moment donné on abandonne totalement la dualité en nous, car nous l’avons accepté, et nous accédons à la sérénité, au bonheur et à l’Amour de Soi inconditionnellement. Cerise sur le gâteau, nous  devenons fier de nous et de l’être que nous sommes devenu.

  • Nous comprenons que l’autre est nous-même

Toutes les rages en nous, les frustrations, partent seulement de nous et nous reviennent amplifiées par notre propre énergie et celle des égrégores (ensemble des énergies cumulées de tous les êtres). Le seul moyen de ne plus ressentir ces émotions est le pardon. C’est le chemin le plus direct vers notre bien-être, mais le comprendre et  l’accepter c’est tout un travail intérieur, pas franchement simple pour certains d’entre nous…la faute à l’autre ???

L’autre ! Celui-là même qui nous rend fou ! L’autre qui ne m’aime pas ! L’autre qui est la cause de tous mes soucis ! L’autre arrrghhh !….comment comprendre qu’il est l’outil que mon âme a choisi pour me faire progresser ? Oui, pas facile ….

Et pourtant, la vie est parfaite, rien n’est dû au hasard et sur Terre, l’être humain est voué à l’espace-temps, il doit donc prendre son temps et accepter les cycles de la vie. Mais essayez, et

  • Soyez ! ce que vous préférez le plus chez l’autre !
  • Soyez ! ce que vous admirez le plus chez l’autre !
  • Soyez ! ce que vous aimez le plus chez l’autre !

Devenir ce que l’on est au fond, un être de lumière total et parfait ; ce que nous avons oublié mais que notre âme à la fonction de nous faire prendre conscience en chaque moment de vie.

Dans ce passage à une autre dimension de conscience, nous avons tous à grandir et œuvrer vers notre union intérieure et pour le bien de chacun. C’est cette conscience des autres qui nous permettra de guérir et de grandir.

Merci de nous soutenir en partageant!

Je fume, je me consume …

Dans le cercle vicieux des dépendances de notre siècle, fumer demeure en pôle position !

Arrêter la cigarette est un véritable parcours du combattant avec au bout un risque important de rechute. L’addiction est telle que le fumeur alterne les arrêts, les reprises pour finalement abandonner de guerre lasse.

La nicotine est  une puissante drogue au même titre que la cocaïne et l’héroïne. En stimulant la production de dopamine, elle procure une sensation de bien-être au cerveau, elle a un effet anxiolytique,  antidépresseur, c’est un relaxant, un stimulant cérébral. Elle met en dépendance le corps et l’esprit.

Quelle est donc cette dépendance ?

Encore une faille émotionnelle ?!! Et oui ! Encore une…..Que représente fumer pour que  le fumeur ne puisse s’en passer, ou même pire, pour qu’il en soit esclave ? C’est la peur d’assumer, parce qu’assumer c’est aussi avancer ce qui veut dire «  risquer ». Le risque d’un échec ou d’une catastrophe. De quels risques avez-vous donc peur ? N’y a-t-il pas un peu trop de pression ? Cette peur pour être dépassée demande de la volonté et de la responsabilité et tout cela est très lié à la représentation du père. Votre père était-il  un ambitieux ? Décisionnaire ? Volontaire ?  Ou tout à fait l’inverse…

Avez-vous l’impression d’avancer dans votre vie ? Ou d’avoir besoin de forces pour vous donner un air cool et sûr de vous ? Ou avez-vous trop de responsabilités ? Les assumez-vous ?

Fumer vous donne une sensation de force ; le sentiment d’être présent et d’exister, de choisir sa vie et non de la subir. C’est moi le chef quand je fume ! Ça me donne confiance en moi. C’est moi qui choisis le moment et cela m’emporte vers d’autres mondes bien plus doux que la vraie vie. Bien sûr c’est un mirage, mais au moment où ça passe, je me complais dans cette illusion.

Pourquoi, est-ce si dur d’arrêter la cigarette, quand bien même je le veux vraiment ?

Il y a un premier effet qui est la dépendance physique,  et ça c’est le moins dur à surmonter : la volonté parviendra à surmonter les désagréments du sevrage.

L’effet second est la dépendance émotionnelle qui crée l’accoutumance et elle,  est plus difficile à cerner et à comprendre et à dépasser pour ne pas rechuter : pourquoi est-ce que je cherche à fuir la réalité ? Pourquoi ai-je besoin d’apaisement, de prendre le contrôle de ma vie, de faire une pause….

Les blocages émotionnels ! Voilà ce qu’il vous faudra résoudre. C’est en libérant les blocages liés à votre passé que vous pourrez définitivement vous libérer de vos addictions, les remplacer par le plaisir et la joie pour que votre cerveau recouvre alors sa capacité à produire des endorphines par lui-même.

La nécessité d’une aide extérieure

La thérapie énergétique est une aide efficace pour parvenir à la guérison d’autant que vous-même  avez une motivation forte et une véritable envie pour dire non au tabac et ne pas replonger; une aide efficace aussi pour ne pas compenser l’arrêt du tabac par d’autres addictions comme, entre autre, tout simplement la nourriture (on associe souvent, à tort, arrêt du tabac et prise de poids); une aide efficace, enfin, pour nettoyer tout votre organisme qui a durement souffert. Ce mécanisme devra être sevré mais il faudra d’abord cultiver un état d’esprit différent.

Se connaitre : [media url= »http://shelvene.com/wp-content/uploads/Vidéos/2.54-Quand t_arrete de fumer Publicité Anti Tabac.flv » width= »600″ height= »400″ jwplayer= »controlbar=bottom »]

Merci de nous soutenir en partageant!

Troubles alimentaires compulsifs

Anorexie, boulimie

Un mal-être

Ces troubles alimentaires qui permettent de combler un mal être par un comportement alimentaire excessif ou inadapté, sans rapport avec les besoins  simplement physiologiques de l’organisme, sont souvent liés à des problèmes de dépendance affective. Cela cause un dérèglement physique et le corps lutte.

– Souvent, c’est dans l’histoire familiale que se situe la clé du problème.

Il s’agit de comprendre comment la personne s’est construite au sein de sa famille et qui fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui ; de découvrir le type de relations familiales ; de faire émerger les traumatismes vécus.

À titre d’exemple des maux pouvant être engendrés, on peut citer l’anorexie, la boulimie ou l’hyperphagie, obsessions liées à un comportement de négation ou de rejet (à travers une compulsion incontrôlable envers la nourriture).

Les dérèglements psychiques cause les dégèlements physiques

Ici, le patient a une vision confuse ou non-réaliste de l’image de la femme/épouse, de la mère « nourricière » et de la féminité en général. Cela provient directement du rôle que la mère a joué à la naissance de son enfant. Souvent, les femmes considèrent qu’en tant que mères, elles prennent toujours les meilleures décisions pour leurs enfants (avec le fameux « C’est pour son bien »), mais ce n’est pas toujours juste. Souvent, les mères confondent le devoir d’élever un enfant avec l’amour qu’elles leur portent.

Dans le cas de l’anorexie, on constate souvent que la mère nourricière avait un sentiment de saturation ou de dégoût pour sa vie de couple et portait toute l’attention à son enfant — qui, du coup, devait jouer le rôle de l’homme, jusqu’à devenir parfait.

Dans le cas de la boulimie, généralement, l’enfant représentait un concurrent vis-à-vis de l’homme ; la mère l’aimait mais le rejetait en même temps.

Enfin, en cas d’hyperphagie, il est fréquent que l’enfant n’ait pas eu assez d’attention de la part de sa mère — qui, en adoration devant son mari, considérait que son enfant devait être loyal par principe et suivant son exemple.

Ces enfants ne bénéficient pas d’une existence propre et n’ont pas pu développer leur identité véritable.

Comment vous aider à sortir de cette spirale infernale ?

Il convient découvrir la source du problème, la cause du mal-être pour parvenir à s’en défaire et retrouver son Soi pour se reconstruire une image positive de son corps, retrouver un corps « ami », s’aimer tout simplement.

Dans tous ces cas, ces enfants et leurs mères ont une image détériorée d’eux-mêmes, notamment celle de la Femme en eux, mais aussi des rapports Homme/Femme et de leur propre rôle. Le tout, bien sûr, recouvert d’amour, de dévotion et de devoir.

Bien entendu, il faut aussi regarder la relation qu’a construite le père avec son enfant, car toutes ces relations sont complexes et entremêlées.

Pour essayer de les démêler, il convient tout d’abord aux patients de couper le cordon ombilical avec la mère, c’est-à-dire apprendre la différence entre le don et le devoir. Le don de vie est un don d’amour ; il est gratuit, ce n’est pas un dû. Pourtant, le patient a toujours le sentiment de devoir être parfait (anorexie), un sentiment de culpabilité (boulimie) et de n’en faire jamais assez (hyperphagie).

Quand les maux seront perçus, le corps changera tout naturellement.

Corinne Vidor pour shelvene.com

Merci de nous soutenir en partageant!
Retour haut de page