itemtype="http://schema.org/WebPage" itemscope="itemscope" class="page-template-default page page-id-31 page-child parent-pageid-206 u-design-responsive-on u-design-menu-auto-arrows-on u-design-menu-drop-shadows-on u-design-fixed-menu-on wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1 vc_responsive no_title_section">

                 Côme Shelvène           &           Yoann Vidor

                    Le Chant de l'Âme

La thérapie quantique

La physique quantique.Travailler avec l’énergie, offre un puissant pouvoir créateur. C’est la force de l’Esprit sur la Matière. Aussi, le fait d’avoir quelques notions de physique quantique, permet d’appréhender le fonctionnement de la conscience de manière simple et rationnelle, et ainsi de mieux comprendre les idées d’énergie et de « pensée créatrice » en vertu du postulat de  l’unicité de l’univers et de l’expérience ayant démontré l’impact de l’observateur sur le monde:

I – Le Postulat de l’unicité :

Chaque cellule a une mémoire vibratoire (signature fréquentielle), et forme un champ ondulatoire.

En 1984, deux physiciens, Michael Green et John Schwarz, ont  démontré que la physique quantique pouvait fournir une nouvelle voie d’accès à un problème fondamental resté sans réponse depuis Albert Einstein (E=MC2 – L’énergie peut devenir matière et la matière retrouver l’état d’énergie.): réconcilier la mécanique quantique et la relativité générale.  C’est parce que le réel n’est ni ondulatoire, ni corpusculaire, qu’un individu doté d’une forte volonté psychique peut rectifier le champ vibratoire d’un autre individu et rééquilibrer son harmonie.

Et plus on sait utiliser l’énergie, plus on peut changer le réel, d’où le rôle des énergéticiens. L’individu se rééquilibre avec l’information transmise dans la particule par interconnexion des champs de conscience entre l’observateur -le sujet- et la chose observée – l’objet-. Tout est relié à tout, ce qui signifie aussi qu’à partir du moment où l’on connaît la fréquence énergétique de l’autre, on est connecté à lui. Dès lors, il se crée un échange, une influence. C’est le postulat de l’unicité de l’univers: on ne peut  considérer l’homme indépendamment de la nature, différencier l’esprit et le corps.

[cincopa AsPAL8K0h9iM]

II – L’impact de l’observateur sur le monde :

L’expérience quantique de la « double fente » met en évidence l’impact de l’observateur sur le monde. Chaque fragment du monde étant à la fois « onde » et « particule », la présence de l’observateur d’une expérience influe sur le résultat de ladite expérience. Autrement dit : « la théorie détermine l’observation ». Vous observez toujours ce que vous *croyez* devoir observer ! Votre Conscience agit sur le monde. A chaque instant vous créez votre réalité. Prenez-en conscience et… agissez ! 🙂 Découvrez-en plus : Que_sait-on_vraiment_de_la_réalité_!?_-_Dans_le_terrier_du_lapin.

 


Au CERN (Centre européen de la recherche nucléaire) à Genève et au SLAC (Stanford Linear Accelerator Center) aux États-Unis, les physiciens ont ouvert la voie à des vérifications expérimentales: « l’expérience des deux fentes » qui consiste à envoyer des électrons sur un mur percé de deux fentes, et à mesurer leur impact sur une plaque photographique derrière le mur. Alors qu’on pensait que les électrons allaient se comporter comme des particules et s’aligner sur la plaque photographique dans le prolongement des deux fentes, ils s’organisèrent en onde, en se regroupant en amas cohérents pour former des vagues sur la plaque. Au lieu d’avoir deux fentes projetées sur la plaque photographique — comme l’aurait fait une particule —, on pouvait voir le dessin d’une figure d’interférence, produite par un champ ondulatoire. Ce résultat a ouvert des perceptives insoupçonnées car on n’avait jamais vu la matière se comporter autrement que comme de la matière.

Les scientifiques se sont aperçus que le simple fait d’observer modifiait le résultat l’expérience. C’est l’un des grands acquis de la physique quantique : la conscience d’un individu qui observe une expérience, influence le résultat de l’expérience.

L’observation de l’expérience par les scientifiques est donc à l’origine de ce résultat stupéfiant: cela signifie que la volonté de pensée en conscience peut changer le cours des choses. La psyché a le pouvoir de modifier la matière. La pensée est pouvoir. Et ils se sont également aperçus que, selon que l’observateur mesure les électrons comme des ondes ou comme des particules, ils se comportent soit en ondes, soient en particules : ils s’adaptent au choix de l’observateur. Le réel se comporte comme une onde si on le regarde avec un appareil qui mesure l’onde et se comporte comme une particule si on le regarde avec un appareil qui mesure une particule. En d’autres mots, notre façon de penser modifie et influe sur la réalité.


Cet article vous a plu? Merci de partager.
10 commentaires
  1. la thérapie quantique est l’avenir de la médecine
    du moin selon moi

    • Merci pour le partage Mika, oui je le pense aussi ! J’espère qu’il deviendra de plus en plus reconnu et que nous pourrons unir nos forces entre médecine du corps et médecine de l’âme. Bonne route ! Côme

  2. Cet article est très intéressant…je mets en pratique depuis plusieurs années le Pouvoir du Subconscient et c’est vrai que la volonté de pensée en conscience modifie le cours des choses. Il faut le faire avec AMOUR…alors ce à quoi vous pensez se manifeste ! c’est génial et c’est tant mieux car l’Univers qui nous renvoie cette « BONNE ENERGIE »

    • Merci pour le partage Lucas, c’est vrai que la loi d’attraction/répulsion nous renvoie l’énergie qui était dans la pensée, il faut donc que nos pensées soient vraiment pures ! Le mieux est d’être dans une intention bien formelle ou tout du moins neutre pour ne pas engendrer de dommages collatéraux ! Bonne route ! Côme

  3. Salut Come,
    Comme Mika je pense que l’ avenir de la médecine et donc du soin est la médecine quantique. Je le constate tous les jours dans ma pratique. Prendre l’ Etre dans sa globalité, la relation microcosme/ macrocosme ,le pouvoir de l’ intention n’ en est qu’ à son balbutiement, à nous de le développer…
    Je t’ embrasse et félicitations

    • Bonjour, et merci
      oui c’est sur, à nous de travailler ! Tout ce champ Est tellement vaste ! C’est très motivant aussi vu les résultats si incroyables !
      Bonne route à toi aussi cher ami,

  4. Merci Mika, merci Lucas, merci Pera et aussi BIG MERCI à vous Côme……..!

    Oui, c’est une évidence, nous nous dirigeons vers l’Harmonie generale et donc retour AUX SOURCES, via LA Source ! Super !
    Ce monde fée dejà parti du passé. Regardons le BEAU, le DOUX, le TENDRE, le CHAUX, l’AMOUR ! que tous suivent nos pas sur le chemin de LA guerison inconditionnelle et chers tous Co-Créateurs, soyons des modeles de cette LUMIERE.
    Je souhaite à tous le plus Grand bien et le bien-Être par les Soins Quantiques.
    NAMASTE

  5. Bonjour ,
    Bonjour,

    J’aimerai juste rajouter une precision concernant les resultats de l’expérience physique , Classiquement, on représente les électrons comme des corpuscules, mais, lorsqu’on envoie un grand nombre d’électrons sur la plaque, on constate que l’on obtient sur le détecteur une figure d’interférence très semblable à celle que l’on obtient avec une onde.
    Les électrons seraient-ils donc une onde ?
    On peut faire d’autres expériences pour tester cette hypothèse. Par exemple, on envoie les électrons un par un à travers la plaque. A chaque impact sur le détecteur, on reçoit un « bip » localisé à un endroit précis du détecteur. Ceci n’est pas le comportement d’une onde, mais d’un corpuscule.
    Les électrons sont-ils alors des corpuscules qui, lorsqu’ils sont envoyés en grand nombre sur la plaque, créent une « figure d’interférence » à cause des chocs qui surviennent entre eux ?
    Pour tester cette hypothèse, il suffit d’envoyer les électrons un par un, empêchant ainsi tout choc. Lorsqu’on fait l’expérience, on obtient tout d’abord un « bip » localisé, puis un autre, etc… Comme on s’y attendrait avec des corpuscules sans interaction mutuelle, cependant, lorsqu’on attend suffisamment longtemps pour avoir un grand nombre d’impacts d’électrons individuels sur le détecteur, on voit la figure d’interférence obtenue précédemment se reconstituer…
    Qu’en déduire ?
    L’électron quantique n’est pas un corpuscule classique : un corpuscule classique ne pourrait pas créer une telle figure d’interférence… Cependant, ce n’est pas non plus une onde comme celles dont on a l’habitude : avec une onde, on ne peut pas obtenir un « bip » localisé sur le détecteur, ce comportement-là est plutôt caractéristique d’un corpuscule…
    On parle de « dualité onde-corpuscule ». Ce mot, qui traduit le mélange de comportements ondulatoires et corpusculaires caractéristique de l’électron.

Laisser un commentaire

MUSIQUE SPIRITUELLE – YOCÔM

Vénus
A l'encre
Soul game
Plus de détails: Créations

MON DERNIER OUVRAGE

« L’ Étoile de l’Âme – guide pratique de guérison »
 
L'Étoile de l'Âme

Comment reprendre le contrôle de sa vie, devenir Soi. Enregistrer

Enregistrer

DISCLAIMER

Important:Le contenu de cette page et de celles qui y sont associées ne remplace pas l’avis d’un médecin ou d’un psychologue. Il ne permet pas de faire le diagnostique de pathologies médicales ni de recommander des traitements médicaux pour aucune pathologies ou douleur quelconque. Nous déclinons toute responsabilité en cas de mauvaise interprétation ou d’usage abusif de nos textes. Merci